Durant des relations sexuelles, vous avez pris un risque d’infection par le VIH: cas d’urgence.

Une exposition au VIH au cours des dernières 24 à 48 heures constitue une urgence. Dans ce cas, rendez-vous sans délai aux urgences d’un hôpital ou dans un «checkpoint» en Suisse. En effet, une réaction immédiate vous permettra de diminuer significativement le risque d’infection par le VIH après des relations sexuelles non protégées. Le plus tôt sera le mieux!

Un professionnel vérifiera avec vous s’il vous faut un traitement d’urgence, à savoir une PEP (prophylaxie post-exposition). Il consiste à prendre durant une courte période des comprimés qui peuvent vous protéger contre l’infection par le VIH.

Vos chances d’éviter une contamination seront d’autant plus grandes si vous suivez un traitement PEP peu après la situation à risque.

Et si la situation à risque remonte à plus de deux jours?

Si votre situation de risque remonte à plus de deux jours, pensez à vous adresser d’urgence à un centre de conseil ou à un médecin pour discuter de l’éventuelle infection par le VIH. Utilisez un préservatif, juqsu’à ce qu’un test de dépistage du VIH exclue l’infection.

Le médecin a constaté une maladie sexuellement transmissible? Informez vos partenaires.

Si une infection sexuellement transmissible (IST) a été diagnostiquée, demandez-vous avec votre médecin:

  1. Qui a pu vous transmettre l’infection?
  2. À qui l’avez-vous peut-être transmise?

Informez ensuite vos partenaires sexuels de votre infection. Cette démarche se fait sur une base volontaire, mais elle est importante pour vos partenaires. En effet, même s’ils ne présentent pas de symptômes, ils peuvent avoir été infectés. Il est donc indispensable qu’ils consultent un médecin et se fassent traiter si nécessaire.

Si vos relations se poursuivent avec ces partenaires, vous devez suivre le traitement simultanément, pour éviter une recontamination mutuelle (effet ping-pong).

IMPORTANT: si ces infections ne sont pas traitées, elles peuvent entraîner de sérieux problèmes de santé.

Vous n’avez pas la possibilité d’en parler de vive voix?

Vous pouvez informer votre partenaire par écrit si vous ne pouvez pas leur parler. Vous trouverez ci-après des propositions de texte pour un SMS ou un e-mail.

Sélectionnez la langue et l’infection qui a été détectée chez vous. Reprenez ensuite le texte dans un SMS ou un e-mail.

Create template

Mon partenaire a eu des relations sexuelles avec quelqu’un d’autre. Parlez-en!

Si vous avez des rapports sexuels non seulement entre vous, mais aussi avec d’autres personnes, le safer sex est important. Il est également important de parler des infections sexuellement transmissibles et des moyens de vous protéger. La chlamydiose, par exemple, se transmet relativement facilement. Si votre partenaire a une infection, il peut vous la transmettre.

Le safer sex check vous permettra d’en savoir plus sur le safer sex.

J’ai eu des relations non protégées. Dois-je prendre des mesures?

Ungesch& Si vous n’utilisez pas de préservatif ni de de PrEP, vous n’êtes pas protégé(e) contre le VIH lors de relations vaginales ou anales.

« PrEP = Prophylaxie Pré-Exposition. Il s’agit de comprimés qui permettent de se protéger contre le VIH. Des informations détaillées sont disponibles sous www.myprep.ch

Ces relations sexuelles se sont déroulées avec votre partenaire et vous savez qu’aucun de vous n’a de rapports avec d’autres personnes? Vous avez exclu toute infection par le VIH au moyen d’un test de dépistage au début de votre relation? Alors vous n’avez pas pris de risque par rapport au VIH.

Si vous avez eu des rapports sexuels non protégés avec quelqu’un d’autre, clarifiez le risque encouru. Vous devrez peut-être réagir immédiatement.

Si la situation à risque remonte à quelques jours ou semaines et que vous avez maintenant des symptômes grippaux, cela pourrait indiquer une primo-infection par le VIH. Dans ce cas aussi, vous devez réagir immédiatement et vous adresser à un médecin ou à un centre de conseil.

Si vous avez des doutes ou des questions, adressez-vous à un centre de conseil (lien) pour déterminer s’il faut un test de dépistage du VIH ou d’autres infections sexuellement transmissibles (IST).