Hépatite A

Qu’est-ce que l’hépatite A?

L’hépatite A est une maladie infectieuse du foie provoquée par le virus du même nom.

Comment l’hépatite A se transmet-elle?

L’infection se transmet par contact féco-oral, autrement dit par un contact oral avec des matières fécales. L’eau, les aliments et les objets d’usage courant peuvent être contaminés en raison d’un manque d’hygiène, et ainsi transmettre le virus de l’hépatite A. L’infection peut être contractée au sein d’un même ménage ou, par exemple, dans une structure d’accueil pour enfants. La transmission est possible également lors de contacts intimes, si l’anus est impliqué. Les hommes qui ont des rapports sexuels avec des hommes sont les plus touchés ici. Enfin, la transmission par le sang est extrêmement rare.

Quels sont les symptômes et les conséquences?

L’hépatite A est une maladie aiguë, qui se caractérise par de la fièvre, une sensation générale de malaise, une jaunisse (coloration jaunâtre du blanc de l’œil et de la peau), une perte d‘appétit et des nausées. La période d’incubation, c’est-à-dire l’intervalle entre la contamination et l’apparition de la maladie, varie entre 15 et 50 jours, le plus souvent entre 25 et 30 jours.

Des symptômes apparaissent seulement dans 30% des cas chez les enfants de moins de 6 ans infectés, tandis qu’ils se manifestent presque toujours chez les enfants plus âgés et les adultes. Chez ces derniers, ils se traduisent par une jaunisse dans 70% des cas. En général, la maladie dure plusieurs semaines (jusqu’à six mois) et guérit spontanément.

L’infection ne devient jamais chronique et confère l’immunité à vie.

Chez les personnes déjà atteintes d’une maladie du foie, une défaillance hépatique critique («hépatite fulminante») peut se déclarer dans de très rares cas.

Comment diagnostique-t-on l’hépatite A?

En règle générale, on diagnostique l’hépatite A par une analyse de sang.

Comment éviter une infection?

Il est possible de se faire vacciner pour éviter une infection par le virus de l’hépatite A. L’Office fédéral de la santé publique recommande la vaccination à toutes les personnes présentant un risque élevé de contamination: voyageurs se rendant dans une région à risque (taux de prévalence d’hépatite A moyen ou élevé au sein de la population) et hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes. En cas de questions sur les risques, le mieux est de s’adresser à un médecin. L’assurance obligatoire des soins rembourse la vaccination aux personnes qui présentent un risque élevé de contracter l’hépatite A. Seuls les voyageurs doivent s’acquitter eux-mêmes des frais de vaccination.

Il est possible de créer un carnet de vaccination électronique sur www.mesvaccins.ch pour rester à jour avec ses vaccinations.

Outre la vaccination, le respect des principales règles d’hygiène (se laver les mains après être allé aux toilettes, avant de manipuler des aliments et avant de passer à table) constitue le meilleur moyen d’éviter une contamination.

Comment traite-t-on l’hépatite A?

Il n’existe aucun traitement spécifique de l’hépatite A. On ne peut traiter que les symptômes généraux, tels que les vomissements ou les symptômes de type grippal. La personne atteinte doit observer une période de repos.

Faut-il traiter également les partenaires sexuels?

Si l’on est infecté par le virus de l’hépatite A, il est essentiel d’en informer ses partenaires sexuels. La vaccination dans les sept jours suivant l’exposition au virus permet d’empêcher l’apparition de la maladie ou d’atténuer les symptômes.

En cas d’infection, le site internet lovelife.ch propose des astuces pour informer les partenaires.

Et pour tous ceux qui ont des rapports sexuels:

Parce que chacun(e) l’aime à sa façon: faites votre safer sex check personnel sur lovelife.ch.